Et Voici les Vacances d'Été

En France, les vacances d'été sont le grand et long rituel de rupture du rythme quotidien. C'est une pause dans la société : une partie du pays s'arrête et profite de la vie ou change de vie.
Regain d'activités ou suspension d'activité…
De plus en plus de Français partent à nouveau en vacances. Quels sont les points forts de cette phase ?

Certains partent 6 fois dans l'année. 70% des Français partent au moins 1 fois, quelques jours ou plusieurs semaines : il y a une grande diversité. 30% des Français participent à 50% des départs.
Mais ne nous trompons pas, tout le monde ne prend pas de vacances payantes.

Dès qu'il y a un chômeur de moins, 6 personnes en profitent.


Les étrangers sont de retour. (ils ne sont pas au courant des grèves dans la SNCF - ils  ne viennent pas avec Air-France !) : ils viennent en voiture ou en avion de lignes étrangères.

Remettons les pendules à l'heure :
89 millions de voyageurs internationaux passent en France (et non prennent leurs vacances en France comme se plait à le dire la presse qui n'est pas à une erreur près)…  On est 1° en nombre de passage (routiers, voisins, vacanciers, voyageurs, etc…), mais en chiffres d'affaires la France est le 3° ou le 5° pays de dépenses touristiques (derrière les USA 186 milliards $ de CA et l'Espagne).
Un million d'emplois lui sont consacré directement et 1 million indirect : c'est toute une économie. Les Chinois sont 2,5 millions à venir en France, mais ils sont 5 millions à aller en Russie.
Nous avons un problème d'infra-structure, le territoire est mal couvert… La concentration se fait sur Paris, la Côte d'Azur, les stations d'hiver des Alpes, les châteaux de la Loire.
La sous-traitance virtuelle a élargi l'offre. Le tourisme buissonnier se développe également, lentement !

Pour certains Français, le budget (hébergement + nourriture + dépenses annexes) est de 30€/jour et par personne (15% de la population). Le budget moyen est de 430€ par personne pour les vacances en France. Il faut dire que les vacances ne sont pas toujours marchandes. En 1°lieu on va dans la famille (70%) ; il y a les résidences secondaires qui servent de lieu de vacances. Il y a les vacances avec les amis, chez les amis, il y a encore les vacances sociales ou associatives, etc…

Le plus souvent, les vacances sont préparées, organisées par les femmes…

Avec internet, le client n'est plus seulement un consommateur, mais c'est aussi l'ambassadeur des lieux qu'il apprécie. En plus des anciennes cartes postales indispensables, les auto-portraits, les galeries-web, les blogs promeuvent les lieux de vacances. Les services de sous-traitance ont révolutionné le milieu. La 1/2 des voyageurs se passe d'agence de voyage. Le monde des professionnels du tourisme est en train de changer. Le monde des vacances s'équilibre…

 

 

avec des extraits de C'dans l'Air de F5 du 29/06/18  

 

 

Posté par divaguer à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Calendrier du Mois de Mai

Ah le joli mois de mai 2018 !

Le 1°étant férié, le 8 l'est aussi. Au pont du premier s'annonce le pont du second. Et comme l'Ascension est fériée et qu'elle tombe le 10, c'est comme si la fête de l'Europe (pardon de l'Union Européenne) était fériée elle aussi. On ne se souhaite pas bon pont cette année, mais bon viaduc !

Ne pas oublier la Pentecôte, le 21. Si vous voulez rencontrer des gens ce sera entre le 14 et le 18 midi, entre le 22 et le 25 ou entre le 28 et le mois prochain ! = 14 jours pour tout concentrer…
Et le mois de mai est fini…

Posté par divaguer à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Réformes Langue française -7

Dans le domaine des réformes du français, voici quelques suggestions pratiques…

On disait "une girafe" que l'animal soit mâle ou femelle, pareille pour "la pie", "la buse", une baleine…

on pourrait dire "un girafe", "un pie", "le buse", "un baleine"…  pour le mâle : il suffit de s'habituer…

Posté par divaguer à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Réformes Langue française -6

Certaines réformes grammaticales sont apparues pour la langue française.

Si on parle de "la boulangère" s'agit-il de "la femme du boulanger" ou d'une professionnelle ?

Quand on parle de "l'ambassadrice" s'agit-il de "la femme de l'ambassadeur" ou de la responsable de l'ambassade ?

Doit-on réfréner l'élargissement de nos concepts professionnels au nom de la tradition ou accepter la féminisation des professions traditionnellement masculines ?

"Professeure" ne défrise pas les prof ; pas plus qu'auteur et auteure…

Ne faut-il pas s'ouvrir l'esprit ?

Si l'on doit faire la distinction entre la personne qui fait le pain et celle qui tient la caisse, l'imagination des Français trouvera bien dans les années qui viennent une manière de distinguer l'épouse qui tient la boutique… Après tout elle est caissière, gestionnaire… sera-t-elle toujours la conjointe du type qui fait la boulange ?

Posté par divaguer à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Réformes Orthographe Française -5-

Les réformes de l'orthographe française ont toujours du mal à passer.

Pourtant, on pourrait s'accorder à rectifier certaines anomalies de la langue pour faciliter l'apprentissage ou corriger les méandres des histoires de l'orthographe.

Pourquoi "chariot" et "charrette", puisque c'est la même origine ? On pourrait accepter les deux, non ?

"Souffler" et "boursoufler" sont anormaux

"Bonhomme" et "bonhomie" relèvent du même problème à corriger.

On admet bien deux écritures pour "clé" et "clef", pour "cuiller" et "cuillère", "paie" et paye".

Pourquoi ne pas faire de même ?

 

"Vraisemblable" relève d'une autre source, mais pourrait s'écrire "vraissemblable" si on le souhaite.

 

à suivre selon les rencontres

 

 

 

 

 

Posté par divaguer à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


résultats réels 2°tour élections présidentielles 2017

2° tour des élections présidentielles françaises 2017
répartition des votes des 47M d'électeurs :
°25% d'abstention (~12M)
°11,47% de votes blancs ou nuls (~4,7M) d’ordinaire, seuls 4 à 6 % des électeurs font ce choix pour un scrutin comparable.
°2/3 de votes en faveur de E.Macron (~20,8M) = 43,63 %
°1/3 de votes pour le Front-National (~10,6M) = 22,38 %

(Les résultats nationaux donnés officiellement ne prennent pas en compte les votes blancs et nuls)
< En savoir plus voir le Monde du 8 mai 2017 >

Posté par divaguer à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

les Vrais chiffres du chomage en France 2017

Février 2017

entre les catégories, on s'y perd,

on nous perd :

6 594 500 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues,

+ 4 500 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 11 millions de chômeurs en France (fourchette basse),

et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

pour en savoir + : agoravox 25 mars 17 ;

Posté par divaguer à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 août 2015

4 Août

Le 4 août 1789, les privilèges féodaux étaient symboliquement abolis par l'Assemblée Constituante après une nuit d'émeutes et d'insurrections dans toute la France.

Depuis les privilèges ont été démoncratisés !

Tout le monde veut, recherche des privilèges…

Posté par divaguer à 13:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2015

théories & Pratiques

En France, il y a toujours une distorsion entre la théorie et la/les pratiques.

On peut être d'accord avec l'énoncé théorique et le mettre en pratique de manière très souple. La règle chez les Français est une référence, pas un mode d'emploi !

Posté par divaguer à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2015

réforme scolaire

Comme personne ne me le demande, mais que j'ai un avis… voici ma réforme scolaire.

1-D'abord on fait une évaluation des compétences des élèves à la sortie du primaire.

2-Ceux qui ont le niveau d'acquis suffisant passent en .

3-Ceux qui ont des lacunes, vont dans une filière annexe où ils sont remis à niveau avec des méthodes pédagogiques différentes, type Montésouris

Ils y passent 1 ou 2 ans voire 3 en fonction de leurs besoins, en petits groupes de formation avec suivi personnalisé.

S'ils ne veulent pas revenir dans l'enseignement général, ils passent un Certificat de Fin d'Études. Puis continuent en formation alternée avec laquelle ils préparent un diplôme professionnel. Ils vont travailler.

4-S'ils veulent retourner dans l'enseignement général, ils vont directement en des collèges.

5-En 3°, on refait passer l'examen du Brevet. Chaque élève est à nouveau orienté en fonction de son profil, de ses projets.

6-Ceux qui veulent continuer, passsent en et apprennent une autre langue étrangère.

Ceux qui veulent une filière plus concrète, entrent en lycée professionnel.

7-Ceux qui hésitent ou ne savent pas comment s'orienter, à partir de 16 ans travaillent pendant les vacances et ouvrent un compte "Grand-Tour", ils y affectent également une partie de leur montant d'indemnités de stages. À l'issue de la 3°, la possibilité de faire un voyage d'un an dans les pays francophones ou dans les pays dont ils ont appris la langue, leur est ouverte. Ils paient leur trajet à l'avance grâce à leur compte. Ils y seront attendus dans des structures appropriées où ils séjourneront le temps qu'ils auront prévu en échange d'un travail de 4h par jour (5 jours par semaine) contre le gîte et le couvert.

8-À l'issue du Baccalauréat, les étudiants vont en IUT, ou en filière universitaire s'ils en ont les capacités. Si les élèves ne savent pas comment s'orienter ou quel choix déterminé pour leur avenir, une possibilité de "Grand-Tour" leur est également ouverte. Comme ils sont majeurs, ils organisent eux-mêmes leur périple. Ils auront également alimenté un compte en travaillant pendant leurs vacances tout au long des années. Un organisme sera créé dans chaque région pour accompagner leurs projets. Il servira également à aider les élèves des lycées professionnels à faire un tour du monde professionnel à l'issue de leur baccalauréat professionnel.

Elle est pas meilleure ma réforme ?

 

 

Posté par divaguer à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :