Petites Histoires chez Pachyderme

L'arrosage ne se faisait que pendant les temps de sècheresse, comme les derniers printemps et l'été ; une année il fallut arroser aussi l'automne, tellement le climat était sec, sinon aucune plante n'aurait pris ou n'aurait survécu. En automne on n'arrosait alors qu'une fois par semaine, en été c'était tous les jours !

Véroleuse, Jardinière, Godiche, Garce s'occupaient de l'arrosage de leur cour, chacune à sa manière…
Garce n'arrosait que ses plantes, devant chez elle, avec un arrosoir, car elle prenait l'eau chez elle…
Godiche arrosait les plantes en pots et les arbustes avec des seaux qu'elle remplissait au robinet commun…
Jardinière arrosait un peu tout avec des bouteilles de deux litres qu'elle approvisionnait de chez elle.…
Véroleuse avait acheté un tuyau jaune qu'elle branchait dans sa cuisine, elle arrosait abondamment pour rafraîchir…
Inverti arrosait tout, un peu. Il empruntait le tuyau à Véroleuse, car ils s'entendaient très bien : c'était à qui avait le plus beau jardin. Il avait semé du gazon dans son secteur et avait fait de la cour un vrai tapis de golf.

De temps à autre dans les cours, il y avait des arrosages, mais on s'y ennuyait ferme, car  l'animosité, la concurrence, règnaient, et à part les banalités, les gens avaient peu de choses en commun et peu de choses à se dire, ni à partager. Les têtes à têtes étaient plus fructueux, aussi ne mangeait-on ni ne guinchait-on pas ensemble.
Les nouveaux arrivants essayaient de mettre des rendez-vous de convivialité, mais cela ne prenait pas. Au bout du second, les emplois du temps ne coïncidaient plus, les évitements se faisaient jour…


Lors des arrosages du premier type, les chats observaient le rituel d'un œil ; certains s'enfuyaient ; Rajah, lui participait : il se postait devant les plantes à arroser, puis grattait la terre mouillée… Perché se demandait s'il allait être dérangé par l'eau, regardait placidement : "changerait-il éventuellement de place ?" se demandant s'il allait lui rester une place sèche pour se rouler dans la terre. Nefertary jouait avec le tuyau qui remuait ; Nefertiti s'amusait des gouttes…

Il paraît étonnant que cet apport d'eau ne fût pas source de discorde.

à suivre…
© = texte soumis à copyright