Petites histoires de Pachyderme…

Tous les ans, fin août / début septembre, c'était le même scénario. : d'un seul coup le climat se rafaîchissait.
Les nuages arrivaient, s'installaient, faisaient chuter la température d'une dizaine de degrés. Il arrivait qu'il pleuve bien que depuis trois ans la pluie fût rare sur la ville. On ressortait une veste, un pull, des chaussettes ; les chaussures fermées étaient de mise pour quelques jours. On fermait les fenêtres, ajoutait une couverture dans le lit.
On arrêtait les glaces, on refaisait de la soupe, de la viande chaude et des légumes. Mais on avait du mal a passé des salades de toute sorte à des plats d'automne…

Quatre jours plus tard, l'été reprenait son cours, avec quelques degrés de moins. Les canicules n'étaient plus redoutées. Cela donnait aux enfants l'idée de la fin des vacances : le climat invitait à la rentrée des classes !

Les va-et-vient dans les escaliers se multpliaient. La porte de l'immeuble se clipait fréquemment. Les locataires revenaient. On n'entendait plus la vie des gens par les fenêtres… fermées.
Le crépuscule débutait vers 20h30 : on se rapprochait de l'automne !

Perché recommençait à rester à la maison plus longtemps : après son déjeuner, il demandait des caresses, de l'attention. Par temps de chaleur, il mangeait, buvait, puis s'éclipsait dans les cours, où il passait la journée sous un buisson, le ventre contre la terre.

Pachyderme attendait avec impatience cette fin de vacances : il allait enfin être occupé avec l'extérieur. Les activités des associations allaient reprendre, les gens seraient rentrés, il ne serait plus seul dans son logement, dans sa vie…

 

 à suivre…

 

© = texte soumis à copyrig