*Des billets sur Noël ont été faits dans ce blog sous plusieurs angles. Cette année, en voici un autre, pas nouveau, bien exploités par les média et boîtes de prod amerlines : le monde des fêtes de fin d'année !

 

Capture d’écran 2017-12-23 à 20                                            Capture d’écran 2017-12-23 à 20                           Capture d’écran 2017-12-23 à 20

•st-Nicolas lorrain dans une église du Lancashire    • Père Noël reconstitué en Finlande    •Père Fouettard p-ê de Belfort

•Van-Gennep remarque que certaines régions font commencer le cycle de Noël° après ste-Catherine (25 novembre). Succède une série de fêtes : st.Nicolas, le Père-Noël, le Père-Janvier et le Père Fouettard, les Rois-Mages/Roi du Carnaval, sans parler du petit Jésus. Tout ce monde masculin scande les semaines : sont-ils des héros ? des surhommes ? des références patriarcales ? Ou sont-ils les pendants d'une société gérée moralement par des femmes ?

Certes les femmes dans l'Europe Occidentale n'ont que rarement le pouvoir ou la puissance. Mais elles officient en coulisses ou ont des manières bien à elles de se brancher dans les sphères dirigeantes. Les figures masculines ressortent-elles comme l'apothéose de l'année gouvernée par les mâles ou compensent-elles une apparence de pouvoir qui n'est pas si solide ?

 

Capture d’écran 2017-12-23 à 19

figure de Freia - origine recherchée -

 

Samhain/Samoïn et Beltaine qui marquent les deux temps forts de l'année païenne européenne sont des figures masculines. Les dieux germaniques connus ou retenus sont essentiellement masculins, en dehors de Freia/Freyja (figure entre autres du printemps et de la fertilité). La société était-elle fortement matriarcale ou dominée socialement par les femmes et les dieux compensaient-ils / complètaient-ils dans l'au-delà cette tendance ? ou les mondes terrestre et mythique leur appartenaient-ils ?

De ce côté la liste des saints chrétiens fait la part belle aux femmes : il y en a pour tous les pays ou toutes les langues ! Elles constituent bien une référence sociale et mythique.

L'irruption de la notion de Mère-Noël semble étrangère à nos sociétés et plutot un produit amerlin issu de réflexions contemporaines et non de tradition : c'est à dire plutot une construction intellectuelle. En avons-nous besoin ?

Pour ce jour pas de réponse, seulement des pistes de cogitation…

°le Folklore Français - Cycle des Douze Jours : de Noël aux Rois" de Arnold Van Gennep éd Robert Laffond 1988 pp 2308 (in chapitre-VII §1 observations générales)