Petites histoires de Pachyderme

Perché avait été trouvé un matin d'automne, juché sur le mur de fond des cours, caché sous un hou centenaire. Il n'osait pas bouger et semblait avoir peur de tout. Pachyderme, faisant son tour matinal dans la cour avait observé le comportement inhabituel des autres chats. Pourquoi se rendaient-ils sous le hou si souvent, mais ne passaient pas.

Au bout de trois jours Pachyderme déplaça une chaise de jardin et y monta afin de se rendre compte. Il découvrit une boule de poils dorés, apeurée. Quand il avança la main pour la tranquiliser la boule recula d'un bon. Un chat de plus se dit Pachyderme qui en avait vu d'autres. Les jours suivants le chat était toujours là. Il ne semblait pas descendre de son observatoire/cachette.

Le cinquième jour, Pachyderme lui apporta de la nourriture. Le Chat Perché attendit qu'il descende de la chaise et se retire pour prendre de sa gueule la gamelle et la poser en lieu moins exposé. Il avala le tout comme quelqu'un qui n'a pas mangé depuis longtemps. Pachyderme lui apporta aussi de l'eau pour le réhydrater. Le petit félin amaigri n'en fit pas cas tout de suite. Pachyderme lui apporta de la nourriture ainsi, 2 à 3 fois par jour en fonction de son travail. Perché mangeait tout évidemment, rendait la gamelle propre, toute lèchée.

Au bout de quelque temps, Pachyderme, lui mit l'eau sous la table du jardin, puis sa gamelle de pâté. Perché attendait que tout soit calme et descendait manger. Puis on le vit passer dans le jardin avec les autres chats, tout en retournant se réfugier sur le mur, sous le hou.

Pachyderme mena une petite enquête : d'où venait ce chat ? Il apprit par un habitant qui soignait quatre chats du voisinage, que des habitants avaient déménagé il y a peu et que le chat venait peut-être de chez eux… Il ne savait pas son nom. On le nomma donc Perché.

Le Chat Perché passa ainsi plusieurs semaines sur le mur. Il voyait les autres chats aller et venir dans les cours, enjamber les fenêtres, se frotter aux jambes des humains, mais ne s'approchait pas. Peu à peu Pachyderme entreprit lentement, patiemment d'avancer une main pour caresser Perché. Perché avait peur au début, il ne le connaissait pas suffisamment. Puis il laissa l'humain approcher.

D'autres chats venaient à la fenêtre de Pachyderme. Ils recevaient une caresse, mangeaient quelques bonbons pour félins domestiques. Ils étaient câlins. Ils ne s'installaient pas, ils passaient…

Un jour Perché, suivant les autres, monta aussi sur la fenêtre pour voir. Quand il aperçut Pachyderme, il s'enfuit à toutes pattes… Mais il revint. Pachyderme lui donna de la nourriture et de l'eau sur sa fenêtre. Perché vint s'alimenter tous les jours. Puis il entra chez Pachyderme, s'enfuit, revint. Il acceptait les caresses sur la fenêtre, puis s'enhardit à l'intérieur de l'appartement. Il devint familier. Il avait besoin de se faire adopter semble-t-il… Il était doux, gentil, craintif.

Pachyderme observait cet animal esseulé comme il aurait aimé que l'on l'observât. Il le laissait aller et venir, lui ouvrait la fenêtre pour qu'il rentre. Il le caressait, le câlinait. Perché l'attendait certains soirs, certains matins. Il demandait à sortir le soir pour sa vie nocturne, il revenait quand il entendait Pachyderme s'animer dans l'appartement. Ainsi se fit une vie à presque deux…

à suivre…

 © = texte soumis à copyright